BGLA INC. 2019

Centre des loisirs de Beloeil, 2016

Construction d'un nouveau centre de loisirs.
 
  • Nom de la firme responsable : BGLA

  • Équipe : : Yasmina Lacasse, Martin Briere

  • Coût de la réalisation : 5,14 millions $

  • Envergure : 1 440 m2

  • Échéancier du projet : 2015 - 2016

  • Client :Ville de Beloeil - Lambda Construction

Programme sommaire :

Concevoir un nouveau Centre des loisirs pour la ville de Beloeil, dont l’architecture contribuera au succès du lieu et à son rayonnement dans la communauté.

Ce nouveau bâtiment vise à accueillir le club gymnique Arabesque ainsi que plusieurs activités destinées à la collectivité. 

Le programme comportait la démolition du bâtiment existant et la reconstruction d’un centre de loisirs  comprenant :

 

  • Un club de gymnastique arabesque

  • Un gymnase

  • Des vestiaires et des toilettes

  • 5 salles des polyvalentes

  • Une cuisine

  • Des espaces administratifs

  • Des locaux pour des associations régionales

  • Divers aménagements paysagers du site

Projet conçu en partenariat avec une équipe de professionnels dirigée par un entrepreneur général. Projet de concours en appel d’offres pour un mode de réalisation ‘’fast track’’ où l’équilibre entre les choix architecturaux et les notions budgétaires est parfois un mince fil.

Concept :

La Plaine du Richelieu, riche territoire d’agriculture, s’est révélée au retrait de la mer de Champlain, après la dernière glaciation.

L’érosion des sols a façonné le paysage, découvrant les Montérégiennes et révélant des minéraux uniques dans la région, certains prenant la forme de rosettes de cristaux aplatis. Le site porte ainsi plusieurs strates et passages du glacier. D’abord minérales et issues du sous-sol, les strates ‘’nouvelles’’ ou les accumulations sur le site transformé sont aussi dues aux interventions humaines. Avec la disparition prochaine de l’église, une autre trace sera laissée par l’homme.

Pour le projet, ces traces témoignent aussi des nouvelles réalités contemporaines, autant celles de la construction d’un édifice civique que celles des activités humaines qui s’y dérouleront.

Problématique/contexte :

Un projet conçu en partenariat avec une équipe de professionnels dirigée par un entrepreneur général. Projet de concours en appel d’offres, il est sur un mode de réalisation ‘’fast track’’ où l’équilibre entre les choix architecturaux et les notions budgétaires est parfois un mince fil.

Collaborer au bénéfice du résultat architectural lors d’une mise en œuvre très courte nécessite une excellente communication de l’équipe de projet et une prise de décision rapide.

Parti Architectural :

Le projet proposé se veut une métaphore de ces phénomènes géologiques, une transformation du site qui exprime des éléments volumétriques expressifs et qui laisse entrevoir activités et mouvements intérieurs. Tel un grand bloc minéral, d’aspect brut,  dont l’érosion glaciaire aurait révélé la présence, le projet illustre une dislocation transversale qui s’est opérée, d’avant en arrière, laissant apparaître l’intérieur dont les parois colorées évoquent un cristal précieux.

Architecturalement, c’est l’entrée sur la rue Hertel qui se manifeste dans un grand geste d’accueil, entièrement vitré. Marqué par une toiture débordante et protectrice, ce portail magistral, dont l’intérieur se révèle aux passants, invite à entrer et à participer à des échanges communautaires sous toutes les formes souhaitées.

C’est le lieu des rencontres. Les grands volumes des salles principales sont traités de manière sobre, alors que les autres volumes sont plus articulés, ouverts sur l’extérieur et à l’échelle des fonctions qu’ils abritent. Supporté par des matériaux issus de la nature et inspirés du quartier environnant, le projet émerge en un tout cohérent, expressif et fonctionnel. À sa façon, il reprend le caractère pavillonnaire qui siégeait sur place, avant la démolition du complexe religieux.

Le portail laisse entrevoir activités et déplacements intérieurs conviviaux, animant ainsi le quartier et la Ville, et mettant en scène ses citoyens.

En voir plus

Crédit photographe : Christian Perreault