BGLA INC. 2019

Musée National des Beaux-Arts du Québec, 2011

Projet finaliste du concours international d'architecture pour l'agrandissement du Musée National des Beaux-Arts du Québec.
  • Nom de la firme responsable : BGLA inc. et Nieto Sobejano

  • Équipe : Martin Brière, Enrique Sobejano, Viet-An Nguyen

  • Coût de la réalisation : 42 millions $

  • Envergure : 10 000 m²

  • Échéancier du concours : 2011

  • Client : MNBAQ

Le projet est généré par deux importants facteurs issus de la situation existante: d’une part l’expression architecturale d’un Musée s’affirmant librement dans un vaste paysage et d’autre part, un ensemble architectural composé de plusieurs bâtiments de différentes époques.

Bien qu’encore indépendants du complexe muséal, l’Église et le presbytère représentent un nouveau lien entre la Grande-Allée et les autres pavillons du Musée. C’est dans cette lecture que s’inscrit le nouveau pavillon, établissant ainsi un nouveau dialogue à la fois historique et urbain. À l’échelle du site, l’approche préconisée est basée sur l’interprétation du lieu, du paysage et de la mémoire du complexe monastique et de son cloître.

 

Le projet est composé de trois volumes distincts: le pavillon d’entrée, le long basilaire du vestibule et du hall, ainsi que le volume cubique des espaces d’exposition permanente. Le maintien de la cour du cloître est devenu un élément décisif dans le développement du concept. Les proportions de cet espace symbolique sont reprises pour définir le volume des expositions, repositionné en fonction des éléments existants.

L’aluminium recyclé, le bois et la pierre de calcaire, récupérée du couvent existant, définissent les volumes extérieurs et intérieurs, et ancrent le projet dans son contexte économique, culturel et historique. Le bâtiment cubique principal et le bâtiment socle sont conçus comme un ensemble singulier recouvert d’un seul matériau et unique au MNBAQ: des panneaux moulés en aluminium recyclé, qui confèrent éclat et légèreté à une volumétrie communicative et ouverte sur son environnement. Tant de jour que de nuit, l’architecture du nouveau pavillon proposé exprime le dialogue complexe et stimulant entre la mémoire et la création.

En voir plus