Concours Bibliothèque Marieville, 2021

Projet finaliste du concours d'architecture pour la nouvelle bibliothèque de Marieville
  • Nom de la firme responsable : BGLA + Étienne Bernier Architecture

  • Équipe : Pierre André Lévesque, Étienne Bernier, Julien Laroche, François Loranger Audet, Jérome Duval, Élise Beaumann et Gabriel Demeule

  • Coût de la réalisation: N/A

  • Échéancier du projet : 08/2020 à 11/2020

  • Client : Ville de Marieville

 

La nouvelle bibliothèque et centre communautaire de Marieville se veut à l’image d’un milieu de vie typiquement montérégien, rassembleur et accueillant, avec ses nombreux espaces naturels, ancré dans la culture de ses habitants. Le bâtiment se présente comme un trait d’union s’étirant dans le parc Édouard-Crevier, scindé en deux ailes par le foyer d’accueil au cœur du projet. Le parti architectural vise une cohabitation chaleureuse entre la bibliothèque et les fonctions communautaires, pour en faire un milieu de vie accueillant et un véritable parcours de découvertes.


Le projet célèbre le rapport sensible au site en tirant parti de la présence des arbres matures à proximité. En créant de généreuses lucarnes orientées vers la canopée, ces ouvertures permettent d’apprécier le passage des saisons et de profiter des percées visuelles sur les arbres tout en favorisant une lumière naturelle indirecte. Les toitures, plus hautes côté parc et plus basses côté école, permettent une intégration architecturale dans son contexte, en réduisant l’impact sur les vues et les apports de lumière pour l’école.


Les formes du projet, inattendues, donnent envie de découvrir et permettent la déambulation, voire même l’ascension vers les différents espaces de lecture, d’apprentissage et de promenade. L’exploration de la bibliothèque passe par ses tiers-lieux, distribués dans l’ensemble du projet. Au fil des découvertes, le bâtiment se révèle à l’utilisateur et donne à vivre des perspectives nouvelles sur la ville et le parc enveloppant. Ces rencontres se font à travers les grandes lucarnes qui diffusent généreusement la lumière naturelle, atteignant même le niveau le plus bas des collections au sous-sol. L’apogée de cette ascension culmine sur le belvédère, tiers-lieu phare du projet.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom