Pavillon Wong - Installation de traitement de matériaux durables, 2020

Aménagement de nouveaux laboratoires au Pavillon Wong de l'Université McGill
  • Noms des firmes responsables : BGLA

  • Équipe: Yvon Lachance, Marcel Lefebvre et Pierre-Louis Bénèche

  • Coût de la réalisation: 3,5 M$

  • Superficie: 174 m2

  • Échéancier: 07/2017 - 02/2019

  • Client: Université McGill

 

DESCRIPTION DU PROJET 

Ce projet consistait au réaménagement intérieur du pavillon Wong construit en 1998. Les nouveaux aménagements impliquaient l’aménagement de 7 laboratoires à risque élevé, d’une nouvelle salle mécanique et d’une mise de conformité du secteur selon le code de construction. Les laboratoires du pavillon Wong sont voués à la recherche sur les matériaux de pointe et à la réalisation des travaux de classe mondiale dans des secteurs en plein essor (revêtements de surface, fabrication de pointe, alliages de métaux légers et traitement de semi-conducteurs).


Ces laboratoires, dont certains de type F1, comportent de hauts risques liés à l’utilisation de magnésium dont la combustion est susceptible de consumer l’entièreté de l’oxygène environnant, et ce peu importe la composition moléculaire dans laquelle il se trouve. Advenant la combustion de ce métal, sans la protection incendie adéquate, le déclanchement d’un incendie serait fort probablement inéluctable. Un laboratoire de nanostructure présentant des défis de santé sécurité uniques fut également établi dans ce même pavillon, contenant plusieurs gaz hautement toxiques s’enflammant spontanément au contact de l’air tels que le silane (SiH4), le germane (GeH4), le diaborane (B2H6) et l’arsine (AsH3), des solutions constructives particulières ont dû être mises en place telles que l’étanchéisation des cloisons périmétriques et systèmes mécaniques dédiés.


DÉFIS ET PARTICULARITÉS
Afin d’apporter des solutions adaptées à ces conditions extrêmes, nous avons effectué des recherches sur différents types de systèmes de protection automatisés pouvant s’appliquer à ce contexte. Nous avons conclu qu’un système de protection à double entre-barrage à l’eau était la solution la plus efficace et sécuritaire. Les quantités de magnésium exposées dans le laboratoire étant limitées, l’eau permet de contrôler la propagation du feu sur les surfaces avoisinantes plutôt que de l’intensifier. De plus, cette solution permet d’atténuer le risque de déclanchement involontaire des gicleurs et donc de déversements d’eau accidentels. Le système doit rencontrer deux conditions particulières pour s’activer : le système de surveillance électrique doit détecter une amorce d’incendie et une tête de gicleur doit également être déclenchée.

 

Les travaux étaient réalisés dans un bâtiment en fonction et impliquaient la construction d’une nouvelle structure de plancher intérieur accueillant la nouvelle salle mécanique, ainsi que l’ajout d’équipement en toiture, et ce, tout en respectant les exigences de la ville (non visible de la montagne du Mont-Royal).

 

Les exigences du code impliquaient également l’ajout d’un escalier d’issue en façade. Son intégration a été réalisé de sorte à préserver une esthétique harmonieuse pour le bâtiment, et à respecter les exigences de la ville. Enfin, un enjeu d’espace disponible nous a amené à veiller à l’intégration des différentes demandes des chercheurs dans un espace restreint.


En voir plus

BGLA INC. 2020